L’eau, le premier élément à cultiver !

Le mot de l'équipe mypermaculture

Hier, nous avons parlé de sol. Vous devriez maintenant pouvoir déterminer votre type de sol.
Maintenant, il va falloir réfléchir à la gestion de votre eau. L’intérêt n’est pas de planter pour ensuite passer du temps à arroser sans cesse vos végétaux. 
L’eau est une ressource naturelle rare, c’est pourquoi nous allons voir ici comment la gérer.  De nombreux systèmes existent tels que le paillage, la collecte d’eau pluviale, la création de wicking-beds ou d’une mare, etc…

L’article ci-dessous, écrit par le bureau d’études “Permaculture Design”, vous aide à réfléchir sur la gestion de votre eau. Surtout n’hésitez pas à sélectionner une palette végétale qui concorde à votre disponibilité en eau. 

La permaculture c’est de la réflexion en amont de tout projet. Cela peut paraître chronophage mais le principe est d’avoir un potager/jardin qui par la suite s’autorégule. Ainsi vous pouvez produire des légumes et faire pousser vos végétaux sans dépenser d’énergie à n’en plus finir. Vous l’avez surement compris, la réflexion est la clef d’un jardin permacole réussi 🙂  

l

L’eau douce, une denrée rare…

 

L’eau est source de vie, tout le monde le sait, pourtant bien peu de gens semblent réellement s’en préoccuper.
L’eau douce, indispensable aux besoins humains, est présente en quantité très limitée sur notre planète : elle représente moins de 3 % de la ressource en eau totale*. Et sur ce faible pourcentage, 0.028 % seulement sont disponibles pour les besoins humains *, autant dire que la ressource est extrêmement rare et demande à être soigneusement préservée. Ce qui est loin d’être le cas actuellement puisque nous pouvons constater que diverses pollutions dues aux activités humaines* touchent de plus en plus les eaux de surfaces et de nombreuses nappes de faible profondeur aussi.

L’agriculture conventionnelle et son lot de traitements chimiques ainsi que les activités industrielles polluantes sont en partie responsables de ce phénomène.
Le gaspillage gigantesque de l’eau douce (potable en plus !!!) via nos toilettes « modernes » augmente aussi de façon significative la raréfaction de cette précieuse ressource et le réchauffement climatique n’arrange rien à la situation ! On peut donc prévoir, sans trop se tromper, que l’accès à l’eau douce va être de plus en plus difficile et compliqué !

Ce qui nous amène à cette maxime que nous aimons beaucoup au bureau d’études : « la première chose à cultiver dans vos permacultures, c’est l’eau ! »

Pratiquer une bonne gestion de sa ressource en eau est primordial en permaculture !

Source : FAO, Nation unies, World Resources Institute (WRI) Copyright © 2008, United Nations Environment Programme &Philippe Rekacewicz (Le Monde diplomatique)

 

Une ressource indispensable

En permaculture, l’eau a de nombreuses fonctions :

  • irrigation des cultures
  • usages domestiques
  • production d’énergie
  • aquaculture
  • distribution d’éléments nutritifs
  • loisirs, tourisme, spirituel, beauté
  • zone tampon pour créer des microclimats
  • création de » bordures »
  • hébergements de biodiversité
  • zone de reproduction pour certains animaux et insectes
  • attraction des animaux et insectes auxiliaires
  • protection contre les incendies…

Pratiquer une bonne gestion de sa ressource en eau d’où qu’elle provienne est donc primordial !

Pratiquer une bonne gestion de sa ressource en eau est primordial en permaculture !

 

Les principes de permaculture pour nous guider dans nos actions :

Plusieurs principes de permaculture incitent directement ou indirectement à une bonne gestion de la ressource en eau.

On pourra citer notamment :

 

Collecter et stocker l’énergie

L’eau est considérée en permaculture comme un flux énergétique précieux qu’il faut savoir collecter et stocker de façon pertinente pour pouvoir ensuite répondre plus facilement aux besoins de son écosystème cultivé. De nombreux systèmes permettent notamment la récupération des eaux de pluie. Vous trouverez d’ailleurs, dans notre dernier article sur ce sujet (cliquez ici pour le lire), une fiche technique gratuite à télécharger pour connaître le volume d’eau de pluie que vous pouvez récupérer chez vous à l’année.

D’autres systèmes facilitent les infiltrations d’eau de pluie sur nos terrains pour le plus grand bonheur de nos sols, nos arbres et nos plantes. C’est le cas, par exemple des swales (baissières) qui sont des ouvrages suivant les courbes de niveau d’un terrain et qui permettent à la fois de prévenir l’érosion des sols, de cultiver des plantes pérennes et de stocker l’eau par infiltration 😃

Pratiquer une bonne gestion de sa ressource en eau est primordial en permaculture !

Baissière en cours de création sur la ferme expérimentale de la Goursaline.

 

Conserver l’énergie (recycler, faire circuler et optimiser)

Ce principe rejoint le précédent en y rajoutant plus explicitement la notion de cycle, circulation et optimisation. On s’appliquera, en effet, dans un système en permaculture à capter au mieux (au plus proche de sa source) l’eau entrant sur notre site (quelle que soit son origine : pluie, cours d’eau, réseau d’eau domestique…), à la faire circuler pertinemment dans celui-ci pour qu’elle profite à un maximum d’autres éléments, en s’aidant si possible de la gravité pour plus d’autonomie du système.

Et surtout on s’appliquera à la rendre aussi propre voire plus en sortie de notre système qu’elle ne l’était en y entrant !

Pour ce qui est de l’optimisation, l’eau peut aussi être utilisée comme un formidable moyen de régénérer des sols dégradés. On peut utiliser pour cela la fameuse charrue Yeomans du nom de son génial inventeur, Percival-Alfred Yeomans, à qui l’on doit notamment l’étude et le développement de la méthode des « Keylines », fondamentale dans la conception en permaculture et la gestion optimale de l’eau !

Pratiquer une bonne gestion de sa ressource en eau est primordial en permaculture !
Pratiquer une bonne gestion de sa ressource en eau est primordial en permaculture !
Pratiquer une bonne gestion de sa ressource en eau est primordial en permaculture !

 

Utiliser et valoriser l’effet de bordure

Qui dit milieu aquatique dit bordure ou lisière avec un autre milieu… or ces bordures ont la particularité être très fécondes et riches en vie, car elles bénéficient des bienfaits des deux milieux qui les forment en y apportant en plus une singularité particulière ! En permaculture, on va utiliser et valoriser cela au maximum, en augmentant, par exemple autant que possible l’étendue de nos zones de bordures… ainsi au lieu de faire une mare ronde ou carrée, on fera une mare aux bordures ondulées.

 

Un travail à fournir est le résultat d’un besoin non rempli par le système que vous avez créé.

Ce principe incite à réfléchir à chacun de nos « travaux » récurrents et à se demander comment ces travaux pourraient être réduits voire disparaître de nos « to do list » si les besoins qu’ils comblent étaient remplis par notre écosystème… ce principe stimule généralement la créativité, car il pousse à réfléchir sur des sujets très divers et à trouver des solutions souvent audacieuses auxquelles on n’aurait pas pensé de prime abord.

Or la gestion de l’eau sur votre site doit aussi être passée au crible avec l’aide de ce principe ! Par exemple, l’arrosage qui est une tâche récurrente et contraignante pour tout jardinier dont le système n’est pas optimisé, pourra faire l’objet d’une réflexion en ce sens afin de l’intégrer au mieux dans notre système et s’économiser beaucoup de temps et d’énergie.

On va s’arrêter là, même si l’eau entre en jeu dans d’autres principes de permaculture par exemple « Planifier l’efficacité énergétique », « Observer et interagir » ou encore « Obtenir une récolte »… l’important est de garder à l’esprit que sa gestion doit être mûrement réfléchie avant toute mise en place d’ouvrage impliquant une utilisation de cette ressource afin de ne pas gaspiller votre temps, votre énergie et votre argent !

Pratiquer une bonne gestion de sa ressource en eau est primordial en permaculture !

 

Bien gérer l’eau sur son site : une affaire de Design

 

Vous l’aurez compris, bien gérer l’eau sur votre site est primordial pour pouvoir tendre vers plus de résilience et d’autonomie de l’ensemble de votre écosystème, quel qu’il soit. C’est un élément vital essentiel qui devra être observé, réfléchi et optimisé en fonction de vos objectifs, votre contexte unique et de l’ensemble des autres éléments devant interagir avec. Pour y parvenir, le meilleur moyen est de réaliser votre design de permaculture global avec comme grandes lignes directrices au niveau de la gestion de l’eau :

  • Réduire votre consommation en analysant et modifiant si nécessaire vos habitudes d’utilisation de la ressource en eau
  • La capter au plus près de sa source, de son point d’entrée sur votre site, puis la stocker.
  • La distribuer efficacement en fonction des autres éléments de votre design
  • La purifier pour tenter de la rendre plus propre en sortie de votre système qu’elle ne l’était en y entrant 😃

Alors, à vous de jouer !

Nos sources

Si vous souhaitez en découvrir davantage

Un avis, une histoire ou un conseil à nous partager ?

– N’hésitez pas à commenter ci-dessous –

2 réflexions sur “L’eau, le premier élément à cultiver !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.